Depuis près de 10 ans, au croisement de la philosophie et de l’anthropologie, Alexandre Escuer brasse une langue à la puissance émotive incomparable tout en cherchant à déconditionner le langage. Ses textes poétiques sont bercés par les rythmes imprévisibles de la transe et de l’extase, ils frappent, questionnent et épousent l’inquiétude d’une réflexion poussée jusque dans ses derniers retranchements.

Bibliographie

« Antarctique », Prix des jeunes poètes, Toulouse, Académie des jeux floraux, 1998.
Récommune, Grenoble, Alexandre Escuer, février 2015.
« La Transcendance du chien », Nous sommes vivants, Nord-Isère, Collectif, août 2015, pp. 13-14.
« La Période », Kasemate, n°0, Mercury, Alexandre Thevenot, décembre 2015, pp. 6-7.
« (poème pour cinématographe) », Bacchanales, n°56, St-Martin d’Hères, Maison de la Poésie Rhône-Alpes, octobre 2016, p. 82.
« Quand tu pompes dans mes yeux », Kasemate, n°1, Mercury, Alexandre Thevenot, octobre 2016, p. 11.